Méthode d’alignement avec laser double

Méthode du cône

Comme mentionné dans les prenières sections, l’alignement des arbres est fait essentiellement avec deux arbres rotatifs colinéaires. Pour réaliser cela, il y a
différentes méthodes qui sont utilisées pour determiner l’axe de rotation d’une unite et pouvoir la comparer à une autre.

Lorsque la méthode de  laser double est utilisé nous appelons cette méthode speciale, « mise en cône » afin de projeter l’axe de rotation. Le fait que la lumière provenant du laser créé une ligne parfaitement droite sans affaissement rend possible la projection d’axe de rotation sur tout  objet rotatif et peu importe la distance à laquelle celui-ci se trouve.

En attachant un laser à un objet en rotation, le faisceau laser décrit un cone. Lorsque le « cone » est projeté dans  un plan, le faisceau décrit un cercle et son centre est le centre de rotation de ce plan particulier. La direction de l’axe de rotation est déterminée en projetant le centre de rotation  en deux plans.

Figure 3.71 Principe du « cone » 1. Le centre du cercle le centre rotational de l’arbre

En ajustant l’angle du faisceau  laser sortant sur l’émetteur, le diamètre du cercle projeté diminue jusqu’à aue le faisceau  puisse éventuellement créer un point. Le technique du cone peut être utilisée pour créer des « points » sur différentes distances, de l’objet rotatif jusqu’à le projection de l’axe de rotation.

Figure 3.72 Principe du cone 2. L’axe de rotation est transformé  en un seul point distant de l’extrémité de l’arbre.

 

Comparaison par rapport à la méthode de l’indicateur à cadran

En utlisant la méthode du cône,  les instruments d’alignement à laser double utilisent essentiellement la même méthode que l’alignement avec les indicateurs à cadran.  En effet, la méthode de l’indicateur à cadran inversé utilise exactement le même principe pour déterminer la position d’un axe rotatif en définissant les compensations dans deux plans. Tandis qu’un cadran mesure le decalage d’une aiguille et d’un piston, l’unité émetteur/détecteur (TD) mesure le décalalge en détectant le mouvement du faisceau laser sur un détecteur à axe unique. Ci-dessous nous décrivons la relation entre la méthode de l’indicateur à cadran renversé et la méthode utilisant les lasers doubles.

Les photos (3,73 & 3.74) comparent les deux méthodes de mesure de décalage dans le plan du côté fixe du couplage DIS ou TD-S:

Les photos sont faites de manières exagérées afin de montrer les principes de comment les lecteurs sont faites

Dans l’exemple nous pouvons voir que le centre rotatof de l’arbre mobile est +2,5 au-dessus de l’arbre fixe.  Le décalage est  +2.5 dans le du couplage fixe (DIS / TD-S).

Figure 3.73 Méthode de l’indicateur à cadran inversé. Mesure du décalage sur le côté fixe, DIS

 

Figure 3.74  Méthode du laser double. Mesure du déclage côté fixe, TD-S

Dans le système de laser double, le même type de mesure serait simultanément mesuré durant le second plan. Les changements de signes ne sont pas nécessaires comme le plus / moins sont inversés dans l’unité TD-M. Dans la photo ci-dessous, la distance (décalage) entre les deux axes de roration  dans le second plan  est de + 4,80

Figure 3.75  La méthode RIM inversé. Mesure du décalage sur le côté mobile, DIM

 

Figure 3.76 Méthode du laser double. Mesure du décalage sur le côté mobile, TD-M

Avec les deux valeurs de décalage dans deux plans, il est maintenant possible de déterminer la position de l’axe de rotation de la machine mobile.  En ajoutant les valeurs pour la distance B et C, nous pouvons utiliser la même méthode de calculs qui est utilisée pour la méthode des indicateurs à cadran inversé pour déterminer la valeurs de la correction des pieds. Dans l’alignement laser,ses calculs sont fait rapidement et continuelement dans l’appareil d’affichage. Cela rend possible la mise à jour des ajustements de la machine pendant qu’ils sont créés.

(temps réel)Figure 3.77 Équations
Figure 3.78 Exemple, calculs des pieds